Comment faire pour calculer le volume d’un pluviomètre

Pour mesurer la hauteur et la quantité d’une pluie tombée, on se sert d’un instrument appelé le pluviomètre. Il permet de calculer la quantité de précipitations tombée sur une surface donnée.

Pour mesurer la pluie, on a besoin de plusieurs éléments. De cette mesure, on peut calculer le volume total d’eau de pluie tombée sur une surface donnée. Mais comment calcule-t-on ce volume-là ?

Calculer le volume d’eau dans un pluviomètre

Le calcul du volume (V) se fait principalement en connaissant la hauteur des précipitations (h), la surface de captation du pluviomètre (S). Pour se faire, on utilise souvent la formule ci-après : h = V/S. Ce qui équivaut à dire que le volume V = h x S.

En général, l’unité de mesure du pluviomètre est en mm (millimètre). Pour le volume, le mm correspond à une hauteur de 1 mm d’eau sur une surface de 1 m — plane. En d’autres termes, le volume est exprimé en L/m².

La hauteur de l’eau ici, c’est la quantité d’eau tombée, qu’elle soit sous forme liquide ou sous une forme solide, pendant un certain temps. Pour donc avoir une idée sur la hauteur des précipitations, il vous faut faire souvent des relevés et ensuite calculer la moyenne. C’est très simple, il vous suffit par exemple de faire des relevés tous les jours pendant un mois et de faire la somme puis de diviser par le nombre de jours dans ce mois. Vous aurez ainsi la hauteur des précipitations.

Regardez sa définition

Les éléments permettant de mesurer la pluie

Pour parvenir à mesurer les précipitations, vous aurez besoin d’un collecteur, d’un système de mesure et d’une surface bien définie. Vous pouvez utiliser une bassine que vous poserez sur le sol. Cependant, vous devez vous attendre à des influences négatives sur vos mesures comme la pousse de la végétation, les éclaboussures et même l’évaporation de l’eau stockée plus ou moins importante.

Pour éviter tout ça, vous devez vous servir d’un pluviomètre. Ce dernier doit avoir une surface réceptrice se situant à 1 m du sol. Ainsi, connaissant la hauteur des précipitations et la surface de captation, vous pouvez aisément faire le calcul du volume de votre pluviomètre.

A voir aussi : Comment réparer mon aspirateur à cendre ?

Quelques éléments permettant des erreurs de mesure

La mesure du volume du pluviomètre peut être biaisée par plusieurs éléments perturbateurs. Dont le vent, la qualité du mouillage, la température, l’implantation du pluviomètre également.

  • Le vent

Le type de cône utilisé pour recevoir l’eau de pluie peut perturber la traînée aérodynamique. En effet, il vous faut choisir un certain type de cône de réception pour amoindrir ces perturbations. Dans ce cas, choisir le cône de forme de verre à pied serait idéal.

  • La qualité du mouillage

La qualité du mouillage ici est le revêtement du cône de réception. En effet, si le revêtement est granuleux ou écaillé, il pourrait retenir l’eau au lieu de laisser couler au fond du récipient. Ceci pourrait faciliter l’évaporation de l’eau.

  • L’implantation du pluviomètre

Le choix de l’endroit où vous implanterez votre pluviomètre peut aussi agir sur les mesures que vous prendriez. Et même la position du cône pourrait diminuer la surface de captation s’il est mal mis en position horizontale.

Un site dédié à voir ici