Comment détecter les fuites d’air de sa maison ?

Les fuites d’air sont fréquentes avec pour conséquence une lourde atteinte portée à notre économie d’énergie. Pour y remédier, il est important de faire des diagnostics destinés à révéler le niveau et les problèmes éventuels de l’isolation de votre habitation. Si auparavant cette opération ne pouvait être réalisée que par des professionnels, il est aujourd’hui possible de le faire vous-même grâce à l’avènement de la caméra thermique. Comment se servir de cet outil pour détecter les fuites d’air de votre maison ?

Détecter les fuites d’air, quand le faire

Se servir d’une caméra thermique pour détecter les fuites d’air c’est facile. Cependant, il faut opérer dans la bonne période.

En ce qui concerne les saisons, la plus indiquée est l’hiver. En effet, dans cette période, une grande différence s’observe entre la température à l’intérieur et à l’extérieur de votre maison. Celle-ci peut être d’une valeur de 15 °C et même largement la dépasser dans certains cas.

Ensuite, le meilleur moment pour la manœuvre est le matin, très tôt. De cette façon, les résultats sont sûrs de ne pas être influencés par la chaleur émise des rayons solaires.

Lire aussi : La meilleure caméra de chasse ?

 Prendre la température thermique des zones adéquates

Pour détecter les fuites d’air dans une maison, il faut prendre la température des endroits par lesquels l’air est susceptible de sortir de la maison. Généralement, il s’agit des façades, des bais (portes, fenêtres, le toit, les coins), du plafond du dernier étage.

Les détecteurs de température sont dotés de laser. Ces derniers sont à pointer sur l’endroit à analyser. Les résultats s’affichent par coloriages. Ainsi, à l’état normal, une couleur verte est affichée par la caméra. Aussitôt la température d’une zone prise, elle passe au bleu (signe que la zone est mal isolée) ou au rouge (signe que la température dépasse la normale).

Ainsi, avant de commencer le diagnostic, une température normale encore appelée température de référence est indiquée sur l’écran. Si pour une température de référence de 20 °C par exemple, certaines zones virent à 14 ou 16 °, cela signifie que l’air fuit.

Voir également : le site ledauphine.com

Les résultats probables

Après l’analyse, trois différents types de résultats seront observés dont deux seulement nous intéressent.

Premièrement, le faisceau reste vert au passage dans une zone. Lorsque cela arrive, ça voudra simplement dire que la température à ce niveau est égale à celle de référence.

Deuxièmement, le faisceau passe au bleu au passage dans une zone. Ceci est révélateur de ce que la température soit inférieure à la normale. Cette partie de la maison est donc mal isolée.

Enfin, les fuites d’air. Elles sont matérialisées par un affichage rouge. Cela indique que la température est supérieure à la normale. Il y a donc probablement une fuite d’énergie dans cette zone.

Pour plus de précision, vous pourriez consulter les chiffres.

En dehors, il y a également les cas où l’affichage sur l’écran LCD montre les deux couleurs aux mêmes moments. Dans ces cas, il revient aux professionnels de la thermographie d’interpréter le juste résultat.

À certains endroits par contre, la nuance peut porter sur le bleu et le vert. Dans ces cas précis, il ne s’agirait tout simplement que d’un affaissement de l’isolant.